Une oasis végane projet d'habitat partagé éthique

Il y a quelque mois, au détour d'un pique-nique végétalien, on rencontrait Carole et Flavien, en pleine recherche de personnes qui partageraient leurs idéaux, et pourquoi pas, leur futur lieu de vie.
Leur projet, c'est la construction d'une oasis, c'est à dire un projet d’habitat partagé écologique. Le terme vient du mouvement Colibris pour désigner des lieux de vie et de ressources où des personnes coopèrent dans l’optique d’un mode de vie sobre et écologique.

Comment leur est venu ce projet ?
« Nous sommes trentenaires, parents de 2 petits garçons. Nous habitons actuellement à la périphérie de Strasbourg et travaillons en ville. Nous avons donc une vie tout à fait normale, faite de projets et d’aspirations et de manque de temps pour les réaliser.. comme tout le monde! Par exemple, nous aimons cultiver nos propres légumes, mais après une journée de travail, les devoirs des enfants etc, nous n’avons plus ni le temps ni l’énergie pour nous y mettre, ce qui devient une source de frustration… On s’est dit que vivre en communauté nous permettrait de nous organiser autrement. Chacun s’entraiderait, échangerait, ferait sa part en participant quand il le peut. Une activité comme le jardinage, qui aurait une place prépondérante dans notre projet d’oasis, deviendrait ainsi bien plus agréable.
Le choix de l’habitat partagé permettrait également la mutualisation de biens, d’espaces communs, de services. La mutualisation appelle à rompre avec l’individualisme, et à des valeurs qui nous tiennent à coeur telles que la bienveillance, le partage, la solidarité, l’échange, le “faire” ensemble.
Chaque foyer aura bien sûr son propre logement, pour répondre au besoin d’intimité de chacun. Mais notre projet prévoit le partage de certains espaces, comme une salle de convivialité, une chambre d’amis, ou la mise en commun de certains biens, comme des outils. Par exemple, une perceuse ne fonctionne pas plus de 20 minutes dans sa durée de vie, est-ce normal que chaque foyer en possède au moins une ?
Nous souhaitons également pouvoir nous rendre service les uns les autres, par exemple pour la garde des enfants ou pour cultiver ensemble le potager. »

Carole et Flavien souhaitent que dès le départ, le projet soit pensé pour correspondre à leur éthique. Ils auront recours à des matériaux écologiques pour la construction ou la rénovation de leur lieu de vie, et réaliseront certains travaux par le biais de chantiers participatifs. Leur oasis sera ainsi pour eux un terrain d’expérimentation et d’apprentissage, sur la mise en oeuvre de systèmes écologiques, comme le traitement des eaux (toilettes sèches, phytoépuration… ) et l’approvisionnement en énergies renouvelables.

Quel sera votre mode de vie dans cette oasis ?
« Nous accordons une grande attention à la gestion responsable de nos déchets et souhaitons adopter un mode de vie zéro déchet : récupération, réparation, fabrication artisanale de nos produits ménagers, compostage… là encore, nous apprendrons ensemble.
Le projet de Carole et Flavien va plus loin encore : pour correspondre à leur éthique, ils souhaitent que leur oasis soit libre de toute forme d’exploitation animale : pas de consommation de produits d’origine animale, pas d’élevage, pas de traction animale. »

Pourquoi ce choix ?
« Nous tenons à ce que le lieu fasse la promotion du véganisme. Des millions d’animaux meurent tous les jours pour notre plaisir alors qu’il est tout à fait possible de s’en passer. Nous souhaitons démontrer par l’exemple qu’il est possible de vivre de façon sobre et autonome en suivant un mode de vie végane. Le lieu sera ouvert au public et aura vocation à accueillir des ateliers pédagogiques pour informer et accompagner. »

Où en est le projet actuellement ?
« Nous avons déja formé un groupe de 5 personnes, plus nos deux enfants. Nous apprenons à nous connaître en partageant des moments conviviaux, et nous expérimentons des outils d’intelligence collective pour que chacun puisse s’exprimer et participer pleinement aux décisions qui construisent doucement notre projet de vie.
Nous avons formalisé notre raison d’être, créé un blog, une plaquette de présentation et un questionnaire qui nous serviront à accueillir de nouveaux membres dans le projet. Nous sommes donc dans la phase de recrutement de nouveaux membres porteurs du projet. Nous sommes ouverts à des personnes de tout âge, avec ou sans enfants. »

Rédigé par Sarah, Carole et Flavien

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus d'initiatives à Strasbourg